J'ai réussi à trouver ce premier spécimen grâce à Lieselotte Hromadnik, que je remercie vivement car cette espèce est encore assez difficile à acquérir aujourd'hui : 

 

tillandsia_gilliesii

Présentation de l'espèce :

          Cette incroyable petite espèce (une de mes préférées…) est originaire d'Argentine et du sud de la Bolivie. On la retrouve jusqu'à des altitudes avoisinant 2800 mètres. Cette espère ressemble beaucoup à T. tenebra mais s'en distingue par des fleurs jaunâtres, non odorantes et des feuilles parfois polystiques possédant un limbe plus court et non aplati à sa base.

 

Description botanique de l'espèce :

Plante : petite plante épiphytecaulescente, poussant en petits groupes très serrés.

Feuilles : assez peu nombreuses, allongées, imbriquées, densément écailleuses, en général nettement distiques (parfois polystiques). Les gaines sont peu discernables du limbe, larges, très imbriquées, fortement nervées et écailleuses (sauf à la base). Les limbes sont succulents, rigides et souvent recourbés à l'apex.

Epiderme  : écailles très nombreuses, denses, grises, donnant un aspect blanc argenté à la plante.

Inflorescence : simple, souvent terminale, au bout d'un pédoncule assez long, grêle et écailleux. Présence d'un épi écailleux portant 1 à 3 fleurs. Il n'y a en général qu'une bractée de la tige florifère. Les bractées florales sont ovales, fines, fortement nervéesdistiques et dressées.

Fleurs :  presque sessiles, non tubulaires, longues de 1 à 1,5 cm. Les pétales sont jaunes. Les étamines et le pistil sont inclus.

 

Néophyte ? Consultez cette partie dédiée à la description botanique des fleurs de Tillandsia, cela vous aidera !

 

Paramètres de culture de l'espèce :

(Rappel : ces données sont toujours à adapter à vos propres conditions de culture !)

 

          Cette espèce n'est pas des plus facile à trouver et à cultiver, je la déconseille aux débutants. Bien qu'appartenant au groupe des Tillandsia blancs (suivre ce lien pour la classification des Tillandsia), je préfère la cultiver sans trop de soleil direct. Cultivez-la plutôt à mi-ombre si vous la mettez dehors l'été, surtout si la plante est jeune et petite.

 

Disposition : en épiphyte (sur un bout de bois par exemple, comme expliqué dans cet article). Placez la plante très près d'une fenêtre à l'intérieur l'hiver et de préférence dehors à mi-ombre l'été. Le plein soleil est envisageable mais à réserver aux gros spécimens, et de manière progressive.

Luminosité : cette espèce nécessite une bonne luminosité, en évitant toutefois le plein soleil sur les jeunes sujets.

Température : rentrez-la assez tôt à l'automne si vous la cultivez dehors, de manière à ne pas lui faire affronter des températures nocturnes inférieures à 4°C, surtout si elle est humide. Cela dit, mes plantes ont déjà affronté des températures proches de 0°C (à l'abri et sèches) pendant quelques heures sans dommages. Cette espèce supporte mieux les températures élevées que les autres Tillandsia.

Hygrométrie : faible.

Aération : comme pour tous les Tillandsia, une bonne aération est requise, la plante doit sécher rapidement (en moins d’une heure).

Arrosages : 2 fois par semaine l’été, 1 fois par semaine l’hiver. A adapter en fonction de la luminosité et de l’humidité ambiante. Evidemment lorsqu’il pleut et si vous la cultivez dehors, cela compte comme un arrosage.

Engrais : à doses modérées. 1 à 2 fois par mois l’été et 1 fois par mois maximum l’hiver.
 

Néophyte ? Consultez cette page dédiée aux bases de la culture des Tillandsia, elle devrait vous intéresser !

Retour à l'accueil