Catégorie : Compositions


 

         Voici un petit article 'pas à pas' pour vous permettre de cultiver facilement cette mousse si particulière chez vous avec 2 méthodes différentes. Vous pouvez le faire pour décorer un coin humide de votre terrarium, pour avoir de la sphaigne utilisable à tout moment pour la culture d'autres espèces ou simplement pour le plaisir de voir pousser la plante (ou, comme moi, pour toutes ces raisons à la fois !). Vous êtes prêts ? c'est parti !

Voir article complet »

         Voici un cadre un peu spécial qu'on m'a demandé de réaliser pour un mariage. C'est un beau cadeau à offrir également à la personne qu'on aime pour la St Valentin ou un anniversaire par exemple. La confection du cadre (et le montage des plantes) a été difficile mais le résultat final est assez satisfaisant :

 

 

A bientôt <3

 

Retour à l'accueil

         Comme précisé dans l'article présentant ma nouvelle structure, tout n'était pas encore au point. C'est chose faite maintenant et le système d'humidification est en place. Vu la taille de la structure, je me suis retrouvé rapidement confronté à un problème : Il n'existe pas pour ma structure de brumisateur (ultrasonique) assez puissant dans le commerce, loin de là (pas assez de têtes, pas assez de réserve et ventilateur trop petit). De plus je ne voulais pas humidifier avec un système sous pression, à cause du bruit, des risques de fuite et des éclaboussures. Du coup une seule solution, le faire soi-même. Voilà quelques caractéristiques du système :

 

– 9 têtes de brumisation.

– Environ 40 litres de réserve (j'ai utilisé une sorte de poubelle plastique que j'ai étanchéifié).

– Un gros ventilateur (300m3 / heure) pour mettre tout ça sous pression et permettre l'utilisation d'un long tuyau (plus de 6 mètres) pour répartir la brume partout.

– Un water timer GSE utilisé pour faire tourner le brumisateur à une certaine fréquence le jour et une autre fréquence la nuit.

 

         Le système est plutôt efficace, et permet de brumiser à 13 endroits différents sur la structure. Tout le cadre n'est pas humidifié de la même façon, de manière à varier les conditions de culture sur la structure. Ainsi, chaque Tillandsia et chaque Phalaenopsis y trouve son compte :

 

 

En attendant la suite, je vous souhaite bonne culture 😉

à bientôt

Retour à l'accueil

Voir article complet »

© 2010-2017 Julien Vigo - toutes reproductions interdites - tous drois réservés. Détenteur de copyright inscrit sous le numéro 00048528. Tropi'qualité ® est une marque déposée auprès de l'INPI.

Blog propulsé par Wordpress. Thème inspiré de 85ideas. Compteur de visiteur par WassUp.

Plan du site                                                                                                                                                                        Mentions légales