Vous trouverez ici les définitions des termes techniques que vous pouvez rencontrer en visitant ce site ou dans la littérature. Ces termes se rapportent à l'horticulture, la botanique, la génétique, la physiologie ou de manière plus large, à la biologie des organismes végétaux. Ce vaste glossaire possède de nombreux liens permettant de voyager d'une définition à l'autre. Bonne recherche !

ABCDEFGHI – J – KLMNOP – Q – RSTUV – W – X – Y – Z

 

Abaxial : qui se rapporte à la partie inférieure ou dorsale d'un autre organe.

Acaule : sans tige.

Aciculé : qualifie un organe en forme d'aiguille.

Acidophile : qualifie une plante préférant les substrats acides (antonyme : calcicole). Le pH de ces substrats est <7.

Actinomorphe : Qualifie une fleur présentant plusieurs plans (ou axes) de symétrie (antonyme : zygomorphe). On parle aussi de fleurs à symétrie radiale ou en étoile.

Acuminé : qui se termine brusquement en pointe (ex : feuilles acuminées).

Adaxial : qui se rapporte à la partie supérieure ou ventrale d'un autre organe.

ADN : (acide désoxyribonucléique) molécule très longue contenant le patrimoine génétique, indispensable car contenant toutes les informations nécessaires au développement et au fonctionnement de l'organisme.

Agéotropique : qualifie une plante ou un organe dont la croissance ne tient pas compte de la gravité. Ces plantes peuvent pousser quelle que soit l'orientation.

Aigrette : touffe de poils présente sur certaines graines (syn : Pappus).

Aile : membrane mince le long d'une tige. Peut désigner également le bord d'une écaille.

Aire : surface où un taxon est présent. On parle aussi d'aire de répartition.

Albinisme : absence totale de pigmentation. La fleur est dite albinos. Si la pigmentation est présente mais très faible, on parle d'hypochromie.

Allèle : version d'un gène.

Allèle dominant : allèle prenant le dessus sur un autre allèle du même gène.

Allèle récessif : allèle masqué par l'expression d'un autre allèle plus dominant du même gène.

Allogamie : lorsqu'il y a fécondation croisée, c'est-à-dire lorsque la fécondation d'une fleur est assurée par le pollen d'une fleur d'un autre individu (antonyme : autogamie).

Allopatrique : qualifie des populations vivant dans des aires de répartition différentes (antonyme : sympatrique).

Alterne : qualifie un organe disposé de manière isolée autour de la tige, à des niveaux différents.

Anémogame : qualifie une plante dont le pollen est transporté vers le stigmate par le vent. Synonyme : anémophile.

Anémogamie : mode de dispersion du pollen par le vent. Synonyme : anémophilie.

Anémophile : qualifie une plante dont le pollen est transporté vers le stigmate par le vent. Synonyme : anémogame.

Anémophilie : mode de dispersion du pollen par le vent. Synonyme : anémogamie.

Anémochore : qualifie une plante dont les graines sont transportées par le vent.

Anémochorie : mode de dispersion des graines par le vent.

Androcée : ensemble des pièces florales mâles qui produisent le pollen : les étamines. Chez les orchidées, il est intégré à la colonne.

Angiosperme : Qualifie toutes les plantes à fleurs et donc à fruits (antonyme : gymnosperme).

Anthère : partie terminale de l'étamine qui contient le pollen.

Apex : extrémité d'un organe (ex : apex d'une racine, d'un pétale). Antonyme : base.

Aphylle : dépourvu de feuilles. C'est le cas de certaines orchidées au repos (ex : Phalaenopsis lobbii pendant la saison sèche).

Apical : qui se trouve à l'extrémité d'un organe, au niveau de l'apex (antonyme : basal).

Apiculé : qualifie un organe se terminant brusquement en pointe.

Apochromie : anomalie de couleur (ex : albinisme, hypochromie, hyperchromie).

Apomixie : mécanisme permettant à certaines plantes de produire des graines à partir d'ovules non fécondés. Equivalent végétal de la parthénogénèse.

Apprimé : appliqué contre un organe.

Articulé : qualifie un labelle formé de 2 parties (hypochile et épichile), reliées par un étranglement fin, ce qui permet une certaine mobilité du labelle (ex : Phalaenopsis lobbii).

Attenué : qualifie un organe se rétrécissant progressivement au sommet.

Auriculé : qualifie un organe possédant 2 excroissances en forme de lobe d'oreille.

Autogamie fécondation d'une fleur par son propre pollen ou par le pollen issu d'une fleur du même individu (antonyme : allogamie). Elle résulte d'une autopollinisation.

Autopollinisation : pollinisation d'une fleur par son propre pollen ou par le pollen issu d'une fleur du même individu (antonyme : pollinisation croisée).

Autosomes : chromosomes non sexuels.

Axillaire : qualifie un organe se trouvant à l'aisselle d'une feuille ou d'une bractée.

 

Basal : situé à la base d'un organe (antonyme: apical).

Basilaire : à la base d'un autre organe. Ex : des feuilles basilaires se situent à la base de la tige (antonyme : caulinaire).

Bifide : fendu en 2.

Bilatérale : qualifie une fleur ayant une symétrie axiale, c'est-à-dire de part et d'autre d'un axe (ou plan) de symétrie. On parle aussi de symétrie miroir (antonyme : radiale).

Bilobé : qualifie un organe divisé en 2 lobes.

Biloculaire : divisé en 2 loges séparées par une cloison.

Biotope : caractéristiques physiques (température, vent…) et chimiques (acidité, teneur en azote…) d'un milieu dans lequel évolue une espèce donnée.

Bipennée : qualifie une inflorescence composée dont les fleurs se trouvent sur des ramifications secondaires (tiges latérales ou épis latéraux), et non sur la tige principale.

Bractée : feuille modifiée, parfois vivement colorée (c'est le cas chez les Tillandsia), située au niveau des fleurs ou inflorescences.

Bractée de la tige florifère : bractée située sur le pédoncule d'une inflorescence. Si l'inflorescence est ramifiée, ces bractées se retrouvent uniquement sur l'axe primaire de celle-ci (sous la première insertion florale), pas au niveau des pédoncules des ramifications.

Bractée florale : bractée de petite taille située à la base d'un pédicelle ou d'une fleur sessile.

Bractée primaire : bractée souvent vivement colorée (c'est le cas chez les Tillandsia) pouvant apparaître plusieurs fois dans une inflorescence composée. Elles sont insérées sur l'axe de l'inflorescence, à la base de chaque groupement de fleurs.

Bractée secondaire (ou bractéole) : bractée située à la base d'une ramification secondaire dans une inflorescence. Dans la même logique, on peut quelquefois distinguer des bractées tertiaires.

Bursicule : membrane recouvrant le ou les rétinacles sur les pollinies et les protégeant de la dessiccation.

 

Caducifolié : à feuilles caduques.

Caduque : qualifie des feuilles ou une plante dont les feuilles tombent chaque année.

Calcicole : qualifie une plante préférant les substrats alcalins ou basiques (antonyme : acidophile). Le pH de ces substrats est >7.

Cal : cicatrice protubérante sur laquelle peuvent apparaitre des racines.

Calice : ensemble des sépales d'une fleur.

Callus : renflement sur le labelle permettant de caler l'insecte pollinisateur. Peut aussi être synonyme de cal.

CAM : voir métabolisme CAM.

Cambré : courbé en arc.

Canaliculé : qualifie un organe (souvent les feuilles) plié en un petit canal ou sillon.

Capité : qualifie un organe dont l'extrémité est grosse et globuleuse.

Capsule : fruit sec déhiscent s'ouvrant le long de fentes longitudinales, ce qui permet la libération des graines.

Caréné : qualifie un organe pourvu dorsalement d'une petite aile.

Carpelle : élément foliacé délimitant l'ovaire. Il contient et protège les ovules.

Caudé : qui porte un appendice en forme de queue.

Caudicule : petit organe portant les pollinies.

Caulescent : qualifie une plante portant une ou des tiges (antonyme : en rosette).

Caulinaire : qualifie un organe présent sur la tige (antonyme : basilaire).

Cavité stigmatique : orifice dans la partie supérieure de la colonne abritant la zone où sera collé le pollen lors de la fécondation.

Cellule : unité élémentaire des êtres vivants, ne mesurant que quelques dizaines de microns (millionième de mètre). La cellule possède une structure précise, une ou plusieurs fonctions et est capable de s'autorépliquer.

Chlorophylle : pigment vert assurant la première étape de la photosynthèse, c'est-à-dire la conversion d'énergie lumineuse en énergie chimique.

Chromosome : molécule d'ADN condensé pendant la mitose ou la méiose et contenant les gènes. Le nombre de chromosomes varie d'une espèce à l'autre. On distingue les autosomes (chromosomes non sexuels) et les gonosomes (chromosomes sexuels).

Chromosomes homologues : qualifie des chromosomes appartenant à la même paire chez des organismes diploïdes. Il n'y a pas de paires de chromosomes homologues dans les cellules haploïdes puisqu'elles ne possèdent qu'une copie de chaque chromosome.

Cilié : qualifie un organe recouvert intégralement ou en partie de poils.

Cirre : appendice filiforme situé à l'extrémité du labelle de certaines orchidées (ex : Phalaenopsis philippinensis).

Chartacé : qui ressemble à du papier.

Claviforme : qualifie un organe en forme de massue.

Cleistogamie : fécondation ayant lieu dans une fleur fermée. Il s'agit bien sûr d'une autofécondation (ou autogamie).

Clinandre : partie de la colonne où reposent les pollinies.

Clones : individus génétiquement identiques, provenant d'une même plante mère par multiplication végétative (ex : rejets).

Collet : Zone située entre les racines et les feuilles.

Colonne : chez les orchidées, organe situé au milieu de la fleur, réunissant l'androcée (partie mâle composée d'une seule étamine portant les pollinies), le style et le stigmate (ou cavité stigmatique). La forme de la colonne associée à la forme du labelle permet la pollinisation par des insectes et ce, de manière spécifique. Synonyme de gynostème.

Coma : aigrettes ou poils des graines de certains Tillandsia.

Concolore : de même couleur (antonyme : discolore).

Condupliqué : qualifie une feuille pliée en deux longitudinalement.

Connivents : qualifie des organes se rapprochant mais sans se toucher.

Contracté : qualifie un organe resserré ou étranglé.

Cordé : en forme de coeur.

Corolle : ensemble des pétales d'une fleur.

Cortex (ou cylindre cortical) : ensemble des tissus périphériques d'un organe.

Cotylédon : première feuille d'une plantule. Le cotylédon est déjà présent dans la graine (contrairement aux autres feuilles).

Cratériforme : en forme de coupe.

Crénelé : bordé de dents.

Cucculé : qualifie un organe en forme de capuchon.

Cultivar : taxon créé par l'Homme. Les cultivars n'existent donc pas à l'état naturel. Ce sont des variétés cultivées (CULTIvated VARiety).

Cunéiforme : qualifie un organe dont la base est en forme de coin.

Cupulaire : en forme de coupe.

Cuticule : pellicule superficielle cireuse de l'épiderme. Elle protège les organes de la dessiccation.

Cylindre cortical : voir cortex.

 

Décurrent : qualifie un organe dont la jonction avec l'élément porteur se poursuit sur cet organe.

Défléchi : courbé vers l'extérieur.

Déhiscent : qualifie un fruit s'ouvrant spontanément à maturité par une valve ou une fente.

Déhiscence : ouverture spontanée et naturelle d'un fruit à maturité.

Dent : découpe pointue (triangulaire) au bord d'un organe.

Denté : qualifie un organe bordé de dents.

Denticulé : qualifie un organe bordé de très petites dents.

Dialypétale : qualifie une fleur dont les pétales sont libres, non soudés (antonyme : gamopétale).

Dialysépale : qualifie une fleur dont les sépales sont libres, non soudés (antonyme : gamosépale).

Dicotylédone : classe regroupant les plantes présentant (entre autres) des plantules à 2 cotylédons. Les dicotylédones peuvent former du bois, possèdent des racines pivotantes, des fleurs généralement d'ordre 4 ou 5 et des nervures réticulées. Cette classe regroupe, par exemple, les arbres, les anémones, les pissenlits… (antonyme : monocotylédone).

Différenciées (cellules) : qualifie des cellules ayant subit une différenciation, c'est-à-dire la transformation en cellule d'un type donné (ex de types : cellules foliaires, cellules épidermiques, racinaires…).

Digité : en forme de doigts.

Diploïde : qualifie une cellule (ou un organisme) possédant tous ses chromosomes en double. On parle alors de cellules possédant 2n chromosomes (n=nombre de chromosomes différents). Terme généralement antonyme de haploïde.

Discolore : de couleur différente (antonyme : concolore).

Distal : éloigné de la base ou du lieu d'insertion (antonyme : basal).

Disque : partie centrale du labelle, située entre les lobes médians.

Distique : qualifie des organes (feuilles, bractées, épis) disposés sur 2 rangs opposés, de part et d'autre d'un axe (généralement la tige).

Dureté (de l'eau) : indique la concentration en ions d'une solution (surtout Calcium et Magnésium). Elle s'exprime en ppm w/v (parties par million en masse sur volume) ou en mg/L (milligrammes par litre) de CaCO3. Une eau dure sera chargée en ions alors qu'une eau douce sera pauvre en ions.

 

Ecaille : organe rétréci et membraneux ressemblant à une petite feuille ou bractée. Chez les Tillandsia, les écailles désignent également les poils squameux formant le trichome donnant un aspect blanchâtre à certaines espèces.

Echancré : qualifie un organe qui présente en bordure une échancrure.

Echancrure : découpure peu marquée.

Ecotone : transition entre 2 milieux distincts.

Edaphique : lié au sol ou au substrat.

Elaïosome : structure oléagineuse (grasse) présente sur les graines de certaines espèces (pour la plupart myrmécochores). Il permet d'attirer les fourmis et/ou de repousser d'autres insectes.

Elliptique : allongé et arrondi de manière identique aux extrémités.

Emarginé : échancré à l'extrémité.

Embrassante : qualifie une feuille dont la base entoure la tige.

Embryon : organisme résultant de la fusion de 2 gamètes. Il portera ce nom du stade oeuf (ou zygote) jusqu'à l'apparition des premiers organes.

Endémique : ne poussant que dans une région déterminée.

Endoderme : nom donné à l'assise cellulaire la plus profonde du cortex (ou de la partie périphérique des racines, tiges ou feuilles).

Endophyte : (nom ou adjectif) organisme vivant se développant à l'intérieur d'un autre. C'est le cas par exemple du champignon colonisant les racines des orchidées.

Engainante : qualifie une feuille enroulée autour de la tige, formant une gaine étroite.

Entier : qualifie un organe à contours continus, sans échancrures, dents, appendices…

Entomochore : qualifie une plante dont les graines sont dispersées par les insectes.

Entomochorie : Mode de dispersion des graines par les insectes.

Entomogame : qualifie une plante dont le transport du pollen vers le stigmate est assuré par des insectes. Synonyme : entomophile.

Entomogamie : lorsque la pollinisation est assurée par un insecte. Synonyme : entomophilie.

Entomophile : qualifie une plante dont le transport du pollen vers le stigmate est assuré par des insectes. Synonyme : entomogame.

Entomophilie : lorsque la pollinisation est assurée par un insecte. Synonyme : entomogamie.

Entre-noeud : partie de la tige situé entre 2 noeuds.

Enveloppante : qualifie une feuille qui, sur toute sa longueur, entoure la tige.

Eperon : organe tubulaire situé à la base du labelle de certaines orchidées, et pouvant renfermer du nectar.

Epi : inflorescence dont les fleurs, sessiles ou subsessiles (= presque sessiles), sont disposées à des niveaux différents le long d'un axe allongé (le rachis). Les fleurs n'ont donc pas de pédicelles sur les épis ou alors ils sont vraiment très courts (cas des fleurs subsessiles). Les Tillandsia possèdent souvent des inflorescences en épis.

Epichile : extrémité du labelle lorsque celui ci est simplement relié à la base du labelle par un rétrécissement marqué. C'est le cas sur les labelles articulés.

Epiderme : tissu qui recouvre l'ensemble des organes aériens. Il possède une cuticule cireuse, qui permet de limiter les pertes en eau.

Epiphyte : plante vivant sans contact avec le sol. Littéralement, les plantes épiphytes poussent sur d'autres plantes (mais sans les parasiter). Mais elles peuvent aussi pousser sur des supports plus insolites, comme les toits ou même de simples fils électriques !

Erodé : qualifie un organe dont les contours semblent découpés irrégulièrement.

Etamine : organe sexué mâle composé d'un filet (long et fin) portant les anthères qui contiennent le pollen.

Eutrophe : qualifie un milieu riche en sels minéraux nutritifs (antonyme : oligotrophe).

Eutrophisation : enrichissement (souvent excessif) d'un milieu en sels minéraux nutritifs.

Exoderme : nom donné à l'assise cellulaire la plus superficielle du cortex (ou de la partie périphérique des racines, tiges ou feuilles).

Exsert : qualifie un organe qui fait saillie, proéminent (antonyme : inclus).

 

Falciforme : en forme de faucille.

Fasciculés : qualifie des organes identiques insérés au même endroit.

Fastigiés : qualifie des organes dressés contre la tige.

Fécondation : fusion du (ou des) gamète(s) mâle(s) (contenu(s) dans le pollen) et femelle (contenu dans l'ovule), qui conduit à la formation d'un embryon et de graines chez les végétaux spermaphytes.

Feuille : chez les végétaux supérieurs, organe assurant la photosynthèse et les échanges gazeux avec l'atmosphère. Elles peuvent aussi intervenir dans le stockage d'eau et/ou de minéraux. Chez certaines plantes dont les Tillandsia, les feuilles assurent également la nutrition hydrique et minérale de la plante, à la place des racines.

Filet : partie basale et filiforme de l'étamine. Il porte l'anthère.

Filiforme : en forme de fil.

Fimbrié : qualifie un organe finement frangé.

Fistuleux : creux.

Flabelliforme : en forme d'éventail.

Fleur : chez les angiospermes, ensemble des organes liés à la reproduction (androcée, gynécée) ainsi que les organes qui les protègent (pétale, sépale).

Flexueux : sinueux.

Foliacé : qui ressemble à une feuille.

Fruit organe contenant et protégeant les graines, issu de la maturation de l'ovaire.

 

Gaine : Partie basale de la feuille enveloppant la tige. La gaine est souvent plus large que le limbe. L'étude des gaines permet souvent de différentier à coup sûr des espèces chez les Tillandsia.

Gamète : cellule reproductrice issue de la méiose (et donc haploïde), capable de fusionner avec un gamète complémentaire. Chez les végétaux, les gamètes mâles sont les grains de pollen et les gamètes femelles les ovules.

Gamopétale : qualifie une fleur dont les pétales sont soudés (antonyme : dialypétale). Dans ce cas la corolle sera d'une seule pièce.

Gamosépale : qualifie une fleur dont les sépales sont soudés (antonyme : dialysépale). Dans ce cas, le calice sera d'une seule pièce.

Gène : portion de l'ADN contrôlant un caractère particulier.

Géniculé : qualifie un organe articulé et fléchi brusquement de manière à former un angle.

Génome : ensemble du matériel génétique d'un individu.

Génotype : ensemble des gènes d'un individu.

Genouillé : courbé à la manière d'un genou.

Géotropique : qualifie une plante ou un organe dont la croissance tient compte de la gravité. Ces plantes pousseront toujours dans le même sens (généralement vers le haut).

Géotropisme : tropisme de gravité. Qualifie une croissance influencée par la gravité terrestre.

Géotropisme négatif : Lorsque la plante ou l'organe croît vers le haut.

Géotropisme positif : Lorsque la plante ou l'organe croît vers le bas.

Gibbeux : pourvu de gibbosités.

Gibbosités : bosses plus ou moins creuses, pouvant orner le labelle.

Gitonogamie : fécondation entre 2 fleurs de la même inflorescence (antonyme : allogamie).

Glabre : dépourvu de poils.

Glabrescent : qui devient glabre au fil du temps.

Glande rostellaire (ou viscarium) : chez certaines orchidées, partie visqueuse du rostellum reliée directement ou non aux pollinies. Elle permet le transport des pollinies en les collant sur le dos des insectes pollinisateurs.

Glanduleux : qui porte des glandes sécrétrices.

Glauque : vert bleuté, grisé.

Globuleux : presque sphérique. Synonyme de globulaire.

Glutineux : gluant.

Gonosomes : chromosomes sexuels.

Gorge : orifice de l'éperon ou de la cavité stigmatique.

Graine : structure issue du développement de l'ovule fécondé, généralement contenu dans un fruit. Elle possède un embryon, une enveloppe protectrice (tégument) et dans la majorité des cas, des réserves nutritives. Elle peut également, chez certaines espèces, être munie d'un élaïosome.

Grappe : inflorescence dont les fleurs, portant un pédicelle bien distinct, sont disposées sur un axe commun (le rachis). Synonyme de racème.

Gymnosperme : qualifie les plantes dont l'ovule est à nu (et non protégé dans un ovaire comme chez les angiospermes) et porté par une feuille fertile. C'est le cas des conifères par exemple. (antonyme : angiosperme).

Gynécée : ensemble des organes reproducteurs femelle réunissant l'ovaire, le style et le stigmate. Synonyme de pistil.

Gynostème : chez les orchidées, organe en colonne situé au milieu de la fleur, réunissant l'androcée (partie mâle composée d'une seule étamine portant les pollinies), le style et le stigmate (ou cavité stigmatique). La forme du gynostème associée à la forme du labelle permet la pollinisation par des insectes et ce, de manière spécifique. Synonyme de colonne.

 

Habitus : allure générale.

Hampe : pédoncule portant pas ou peu de feuilles et de bractées (si elles sont présentes, elles sont très réduites). Ce terme est surtout utilisé pour les plantes acaules (particulièrement les orchidées, comme les Phalaenopsis).

Haploïde : qualifie une cellule (ou un organisme) ne possédant ses chromosomes qu'en un seul exemplaire. Les cellules issues de la méiose sont haploïdes (cas des gamètes). On parle alors de cellules possédant n chromosomes (n=nombre de chromosomes différents). Terme généralement antonyme de diploïde.

Haptotropisme : tropisme de contact sur une surface. C'est-à-dire que la plante ou l'organe va pousser en restant collé au substrat ou une autre plante (ex : liseron, racines d'orchidées ou de Tillandsia épiphytes).

Haptotrope : qualifie une plante ou un organe (racine par exemple) croissant collé contre un support.

Hasté : en forme de fer de hallebarde.

Héliophile : qualifie une plante préférant le soleil direct et donc une forte luminosité (antonyme : sciaphile)

Herbacé (adj.) : qui ressemble à de l'herbe (antonyme : ligneux).

Herbacées (les) : terme désignant les plantes ressemblant à de l'herbe, non ligneuses, dont les parties aériennes meurent après fructification.

Hétéromorphe : qui peut avoir plusieurs formes. Par extension, désigne aussi une plante ayant des feuilles de formes différentes. Antonyme : isomorphe.

Hétérozygote : qualifie une cellule ou un organisme possédant 2 allèles différents d'un gène. Ces 2 allèles du même gène se trouvent sur des chromosomes homologues. (antonyme : homozygote).

Holotype : spécimen qui a servi à la description d'un taxon.

Homozygote : qualifie une cellule ou un organisme possédant 2 allèles identiques d'un gène. Ces 2 allèles du même gène se trouvent sur des chromosomes homologues. (antonyme : hétérozygote).

Hyalin : translucide.

Hybride : résultat du croisement entre 2 individus appartenant à 2 taxons différents.

Hybride primaire : hybride entre 2 espèces botaniques.

Hydrochore : qualifie une plante dont les graines sont dispersées par l'eau.

Hydrochorie : mode de dispersion des graines par l'eau.

Hygrophile : qualifie une plante qui aime les milieux humides et détrempés.

Hyperchromie : anomalie de couleur, les pigments rouges et bleus étant anormalement surexprimés. Les fleurs et la plante paraissent alors avec des couleurs plus vives et marquées (antonyme : hypochromie).

Hypochile : base du labelle lorsque celui-ci est simplement relié à l'extrémité du labelle par un rétrécissement marqué. C'est le cas sur les labelles articulés.

Hypochromie : anomalie de couleur, les pigments rouges et bleus étant anormalement sous-exprimés. Les fleurs et la plante paraissent alors plus pâle (antonyme : hyperchromie).

 

Imbriqué : qualifie des organes se recouvrant partiellement, comme des écailles ou des tuiles.

Incisé : portant des coupures.

  Inclus   : ne dépassant pas (antonyme : exsert).

Incurvé : courbé vers l'intérieur.

Indifférenciées (cellules) : qualifie des cellules n'ayant pas subit de différenciation, c'est-à-dire de transformation en cellule d'un type donné (ex de types : cellules foliaires, cellules épidermiques, racinaires…). Les cellules indifférenciées peuvent encore évoluer (se différencier).

Infère : qualifie l'ovaire lorsqu'il est en dessous du périanthe (antonyme : supère). C'est le cas des orchidées.

Inflorescence : ensemble de fleurs groupées sur un axe commun.

Infundibuliforme : en forme d'entonnoir.

Involuté : qualifie une feuille dont les bords sont roulés sur eux-mêmes.

Isomorphe : qui a la même forme. Chez les Tillandsia, qualifie un rejet ayant la même morphologie (forme) que la plante mère.

 

Keiki : désigne les rejets qui apparaissent sur les hampes de certaines orchidées (surtout les Phalaenopsis). Signifie "bébé" en Hawaïen.

 

Labelle : pétale médian spécialisé, morphologiquement différent des 2 autres pétales.

Lâche : espacé (antonyme : dense).

Lacinié : portant des coupures profondes.

Lancéolé : qualifie un organe en forme de fer de lance.

Lectotype : spécimen (ou illustration) faisant office d'holotype lorsque celui-ci est manquant dans la publication d'origine.

Libre : qualifie un organe non soudé à un autre organe, à part son support (antonyme : soudé).

Lignifié : qualifie un organe ou une cellule imprégnée de lignine. Une fois lignifié, la cellule ou l'organe sera rigide, inextensible et imperméable.

Lignine : un des constituants du bois. Ce composé présent dans les parois de certaines cellules végétales rigidifie et imperméabilise la cellule.

Limbe : partie fine et généralement plane de la feuille ou d'une bractée. Il est rattaché à la tige par le pétiole. Désigne aussi la partie plane et fine des pétales.

Linéaire : étroit et à bords presque parallèles.

Linguiforme : en forme de langue ou de languette.

Lithophyte : qualifie une plante poussant sur les rochers.

Lobe : division plus ou moins large, saillante et arrondie, inférieur en taille à la moitié d'un organe.

Lobé : divisé en lobes.

Lobule : lobe secondaire sur un organe lobé.

Loge : cavité. Désigne généralement la cavité abritant la ou les 2 pollinies.

 

Macronutriment : les 6 éléments principaux (en plus de l'Hydrogène, l'Oxygène et le Carbone) indispensables à une plante (Ca : Calcium, K : Potassium, Mg : Magnésium, N : Azote, P : Phosphore, S : Soufre).

Maculé : tacheté.

Marginé : bordé.

Métabolisme CAM (crassulacean acid metabolism) : variante de la photosynthèse classique (dite C3) pendant laquelle le dioxyde de carbone va être absorbé la nuit (les stomates sont alors ouverts la nuit) et utilisé la journée à la lumière (stomates fermés). Ce processus limite les pertes d'eau par transpiration la journée, puisque les stomates sont alors fermés. On le retrouve chez les plantes des milieux arides (les plantes de la famille des Crassulacées) ou chez certaines plantes épiphytes : les Phalaenopsis et les Tillandsia sont des plantes CAM.

Méiose : division cellulaire intervenant dans la reproduction et pendant laquelle une cellule mère se divise 2 fois pour former 4 gamètes. La ploïdie des cellules mères et des gamètes est différente. Chez les plantes supérieures, les cellules filles ne possèdent que la moitié des chromosomes (1 seul exemplaire de chaque au lieu de 2). On passe ainsi d'une cellule mère diploïde (2n) à 4 gamètes haploïdes (n). C'est ce processus qui aboutit par exemple à la formation de tétrades.

Membraneux : très fin et presque transparent.

Méristèmetissu végétal généralement situé aux extrémités des tiges et des racines, formé de cellules indifférenciées se divisant très activement.

Mésotrophe : qualifie un milieu moyennement riche en sels minéraux nutritifs.

Micronutriment : les 7 éléments indispensables à une plante, mais en quantité moindre que les macronutriments (B : Bore, Cl : Chlore, Cu : Cuivre, Fe : Fer, Mn : Manganèse, Mo : Molybdène, Zn : Zinc).

Mitose : division d'une cellule mère en 2 cellules filles. La ploïdie des cellules mères et filles est identique.

Mixte : qualifie une forêt peuplée de feuillus et de résineux.

Monocarpique : qualifie une plante qui ne fleurit qu'une fois puis meurt après avoir formé des graines (et éventuellement des rejets).

Monocotylédone : classe regroupant les plantes présentant (entres autres) des plantules avec un seul cotylédon. Les monocotylédones ne forment pas de bois, possèdent des racines non pivotantes, des fleurs généralement trimères et des nervures parallèles. Cette classe regroupe, par exemple, les graminées, les agaves, les orchidées, les bambous… (antonyme : dicotylédone).

Monopodiale : qualifie une plante dont la croissance se fait sur une seule tige (très courte et cachée chez les Phalaenopsis) qui grandira pendant toute la vie de la plante. Peut aussi qualifier la croissance d'une tige lorsque celle-ci se développe à partir d'un seul et unique bourgeon terminal.

Mucroné : qualifie un organe se terminant brusquement par une pointe très courte (le mucron).

Multifide : qualifie un organe divisé en lanières multiples.

Mycorhize : association symbiotique entre un champignon et les racines d'une plante supérieure. C'est le cas chez les orchidées.

Myrmécochore : qualifie une plante dont les graines sont dispersées par les fourmis. Dans ce cas la plante peut produire des graines à élaïosome afin d'attirer les fourmis (voire de repousser d'autres insectes).

Myrmécochorie : mode de dispersion des graines par les fourmis.

Myrmécophile : qualifie une plante pouvant vivre en association plus ou moins poussée avec les fourmis. Il ne s'agit pas forcement d'une symbiose.

Myrmécophilie : capacité de certains organismes à  vivre en association plus ou moins poussée avec les fourmis.

Myrmécophyte : plante vivant en association plus ou moins poussée avec les fourmis. Il ne s'agit pas forcement d'une symbiose.

 

Nectaire : organe glanduleux sécrétant le nectar. On en trouve sur les feuilles, les fleurs ou les tiges florales (on parle dans ce cas de nectaires péri-floraux).

Nectar : liquide sucré servant à attirer des insectes pollinisateurs.

Nectarifère : qui sécrète du nectar.

Néotype : spécimen représentant un taxon dont l'holotype est introuvable ou perdu.

Nervation : disposition des nervures.

Nervé : présentant des nervures.

Nervure : trace visible des vaisseaux (conduisant la sève) sur le limbe des feuilles.

Neutre : qualifie un substrat ni acide, ni alcalin et dont le pH est donc proche de 7.

Noeud : point d'insertion d'une (ou plusieurs) feuille sur une tige.

 

Oblancéolé : plus fuselé à la base que lancéolé.

Oblong : plus long que large et arrondi aux extrémités.

Obovale : plus étroit à la base.

Obtus : arrondi aux extrémités.

Ochracé : de couleur jaune brun.

Oligotrophe : qualifie un milieu pauvre en sels minéraux nutritifs (antonyme : eutrophe).

Onglet : base rétrécie d'un organe.

Onguiculé : qualifie un organe présentant un onglet.

Opercule : organe servant de couvercle. Chez les Phalaenopsis, il est situé en haut de la colonne et protège les pollinies.

Opposés : qualifie 2 organes insérés au même niveau, mais de part et d'autre d'un troisième organe.

Orbiculaire : en forme de cercle.

Organe : ensemble de tissus assurant la même fonction. Ex : feuille, racine

Ovaire : organe femelle contenant les ovules et évoluant en fruit une fois fécondé. On parle de capsule pour nommer ce fruit chez les orchidées et les Tillandsia.

Ovule : élément fécondant femelle (contenant le gamète femelle). Les ovules contiennent des cellules haploïdes, issues de la méiose.

 

Paléacé : qui ressemble à de la paille.

Panicule : inflorescence portant de très nombreuses fleurs. On peut la considérer comme une grappe de grappes.

Pappus : voir aigrette.

Papilles : petites protubérances regroupées sur le labelle de certaines orchidées.

Papyracé : qui ressemble à du papier.

Parasite : qualifie un animal ou un végétal qui vie au dépend de son hôte.

Paroi : sorte d'enveloppe, plus ou moins rigide, protégeant les cellules végétales.

Pauciflore : qui a peu de fleurs.

Pectiné : en forme de peigne.

Pédicelle : ramification de dernier ordre dans une inflorescence. Il porte une seule fleur.

Pédicellé : pourvu de pédicelle (antonyme : sessile).

Pédoncule : axe qui porte une inflorescence, depuis l'aisselle jusqu'à la première insertion florale. L'axe de l'inflorescence se poursuit ensuite par le rachis.

Note : Ce terme est aussi utilisé pour qualifier un axe portant une fleur solitaire.

Pédonculé : qualifie une inflorescence ou une fleur portée par une tige : le pédoncule (antonyme : sessile).

Pélorie : par définition, signifie passage d'une fleur d'une symétrie bilatérale à une symétrie radiale. Chez les Phalaenopsis, cela peut se produire par exemple lors d'une mutation de la fleur, qui présente 3 labelles identiques (au lieu d'un seul et de 2 pétales latéraux). Voir la partie traitant de ce phénomène sur la page hybride.

Pélorique : qualifie une plante ou une fleur atteinte de pélorie.

Pelté : en forme de bouclier.

Périanthe : ensemble des organes stériles protégeant les parties fertiles de la fleur (androcée et gynécée). Il est composé des sépales formant le calice et des pétales formant la corolle (et du labelle chez les orchidées).

Périgone : ensemble des organes protégeant les parties fertiles de la fleur (androcée et gynécée), lorsque les sépales et les pétales ne sont pas différentiables. Il est composé des tépales.

Pétale : pièce interne du périanthe, souvent coloré. Il y en a 3 chez les orchidées et les Tillandsia. L'ensemble des pétales d'une fleur forme la corolle.

Pétaloïde : qui ressemble à un pétale.

Pétiole : partie étroite de la feuille reliant le limbe à la tige.

Pétiolé : qualifie une feuille munie d'un pétiole (antonyme : sessile).

pH : le pH (potentiel d'Hydrogène) mesure l'activité des ions hydrogènes (H+) dans une solution. En ce qui nous concerne, il mesure l'acidité (ph<7) ou la basicité (pH>7) de l'eau d'arrosage ou du substrat.

Phénologie : étude temporelle de différentes périodes du cycle d'une plante (croissance, floraison, fructification).

Phénotype : ensemble des caractères visibles d'un organisme. Ex : couleur, taille ou nombre de feuilles, racines

Photosynthèse : processus biochimique permettant la synthèse de sucres (squelettes carbonés) à partir du dioxyde de carbone contenu dans l'air, d'eau et de minéraux puisés dans le sol. Ce processus nécessite de la lumière et aboutit à la formation de matière organique à partir de matière minérale. Ce processus existe chez tous les végétaux chlorophylliens. Classiquement, le dioxyde de carbone est absorbé (via les stomates) et utilisé le jour.

Phototropisme : croissance d'un organe ou d'une plante vers la lumière.

Pigment : substance colorée.

Pigmentation : coloration.

Pilosité : ensemble de poils.

Pistil : organe reproducteur femelle formé du style, du stigmate et de l'ensemble des carpelles. Chez les orchidées il est en partie dans la colonne (le stigmate se nomme alors cavité stigmatique).

Pollen : élément fécondant mâle (contenant le gamète mâle)  chez les végétaux supérieurs. Les grains de pollen sont formés de cellules haploïdes, issues de la méiose.

Ploïdie : caractérise le nombre d'exemplaires de chaque chromosome dans une cellule. Ex : les cellules diploïdes ont 2 exemplaires de chaque chromosome (2n chromosomes où n est le nombre de chromosomes différents), la ploïdie de ces cellules est donc 2.

Pollinie : masse constituée de grains de pollen agglutinés. Il y en a 2 ou 4 par fleur suivant l'espèce.

Pollinisation : transport du pollen (mâle) vers le stigmate (femelle) d'une fleur.

Polymorphe : qualifie une espèce ou un organe pouvant présenter plusieurs formes (au niveau du génotype et du phénotype).

Polyploïde : qualifie une cellule (ou un organisme) possédant tous ses chromosomes en plus de 2 exemplaires. Ex: tétraploïde.

Polystique : qualifie des organes disposés longitudinalement en plusieurs rangs autour d'un axe.

Population : ensemble d'individus de la même espèce dans une station.

Port : stature d'une plante.

Prostré : couché, étalé sur le support.

Protocorme : premier stade de croissance d'une orchidée. Le protocorme ressemble à une petite feuille et est composé de cellules indifférenciées qui vont évoluer en racines et bourgeon(s) foliaire(s).

Proximal : proche de la base ou du lieu d'insertion d'un organe.

Pruineux : comme recouvert de poudre cireuse, glauque, qui s'enlève facilement.

Pseudobulbe : renflement à la base d'une tige. Le pseudobulbe possède la forme mais non la structure interne du bulbe. On en retrouve par exemple chez les orchidées sympodiales.

Pubérulent : recouvert d'une couche de poils à peine visibles.

Pubescent : recouvert de poils fins et courts formant un léger duvet.

Pulvérulent : comme recouvert de poussière.

 

Racème : inflorescence dont les fleurs, portant un pédicelle distinct, sont disposées sur un axe commun (le rachis). Synonyme de grappe.

Rachis : axe de l'inflorescence, située au-dessus de la première insertion florale (dans le prolongement du pédoncule), où sont insérés les pédicelles, les fleurs ou les pédoncules (dans le cas d'une inflorescence ramifiée). Dans la littérature, il est parfois confondu avec le pédoncule sur les racèmes et les épis (mais apparent sur les panicules).

Note : Désigne aussi la partie supérieure de la hampe.

Racine : organe assurant la nutrition hydrique et minérale de la plante. La racine assure également le maintien de la plante dans le sol. Chez la plupart des Tillandsia, les racines ne servent pas à la nutrition de la plante mais la cramponne solidement au substrat.

Radiale (ou radiaire) : qualifie une symétrie présentant plusieurs axes se recoupant au centre.

Récurvé : recourbé vers l'arrière ou vers le haut.

Réfléchi : qualifie un organe brusquement plié vers le bas.

Rejet : nouvelle pousse apparaissant sur une plante. Le rejet est un clone de la plante mère.

Réniforme : en forme de rein.

Reproduction asexuée : production de nouveaux individus à partir d'une plante mère, sans l'intervention des organes sexués (Ex : fleurs) et/ou des cellules sexuées (gamètes), et sans fécondation de ces gamètes. Ex : formation de rejet, bouturage, greffage, stolonnage, marcottage, in vitro... Ce type de reproduction ne fait donc pas intervenir les graines chez les végétaux spermaphytes. Synonyme : reproduction végétative.

Reproduction sexuée : production de nouveaux individus à partir d'une plante mère, avec l'intervention des organes sexués (Ex : fleurs) et/ou des cellule sexuées (gamètes). Elle nécessite la fécondation des cellules sexuées (gamètes) et abouti à la formation de graines chez les végétaux spermaphytes.

Reproduction végétative : production de nouveaux individus à partir d'une plante mère, sans l'intervention des organes sexués (Ex : fleurs) et/ou des cellules sexuées (gamètes), et sans fécondation de ces gamètes. Ex : formation de rejet, bouturage, greffage, stolonnage, marcottage, in vitro... Ce type de reproduction ne fait donc pas intervenir les graines chez les végétaux spermaphytes. Synonyme : reproduction asexuée.

Respiration : processus biochimique cellulaire produisant de l'énergie en oxydant de la matière organique. Nécessite de l'oxygène.

Réticulé : couvert de lignes entrecroisées, comme un filet de pêche.

Rétinacle : chez certaines orchidées, partie visqueuse à la base des caudicules, ayant pour fonction de coller les caudicules (et les pollinies) sur le dos de l'insecte pollinisateur. Souvent considéré comme synonyme de viscidium.

Révoluté : qualifie un organe roulé en arrière.

Rhizoctonia : genre fongique dont certaines espèces sont indispensables à la croissance des orchidées. En effet ces champignons peuvent s'associer aux graines / racines des orchidées afin de les pourvoir en eau et en minéraux. En contrepartie, le champignon a accès aux sucres contenus dans la sève élaborée de l'orchidée. Cette association entre l'orchidée et ces champignons est une symbiose.

Rhizome : tige généralement souterraine, possédant des écailles à la place des feuilles, émettant des tiges aériennes et des racines adventives.

Rhomboïde : en forme de losange.

Rosette : ensemble de feuilles réunies en cercle. Une plante dont la croissance est en rosette possède une tige courte voire absente.

Rosulé : en rosette.

Rostellum : chez les orchidées, partie de la colonne (ou gynostème) provenant de la transformation d'une étamine stérile. Le rostellum, situé au dessus du stigmate, peut parfois être visqueux. Il empêche l'autopollinisation en séparant les loges polliniques de la cavité stigmatique.

Rupicole : qualifie une plante poussant sur des pierres ou des rochers.

 

Sacciforme : en forme de sac.

Sagitté : en forme de pointe de flèche.

Saxicole : qui vie ou croît sur ou parmi les rochers.

Sciaphile : qualifie une plante vivant à l'ombre ou supportant l'ombre (antonyme : héliophile).

Sclérifié : qualifie un organe (ou une cellule) rigide et lignifié.

Sempervirent : qualifie une plante à feuilles persistantes.

Sépale : pièce externe du périanthe, souvent verte, protégeant le reste de la fleur. Il y en a 3 par fleur chez les orchidées et les Tillandsia. Les sépales des orchidées sont vivement colorés. L'ensemble des sépales d'une fleur forme le calice.

Sépaloïde : qui ressemble à un sépale.

Sessile : qualifie un organe inséré sans pétiole (cas des feuilles), sans pédoncule (cas de l'inflorescence, fleur unique) ni pédicelle (cas d'une fleur faisant partie d'une inflorescence). S'oppose donc aux termes pétiolé, pédonculé, pédicellé.

Sève : liquide circulant entre les organes dans les vaisseaux et permettant de transporter les éléments nutritifs puisés dans le sol et de redistribuer les éléments organiques issus de la photosynthèse. On distingue la sève brute et la sève élaborée.

Sève brute : sève provenant de l'eau et des sels minéraux puisés dans le sol (ou substrat) par les racines. Circule donc de racines vers les autres organes.

Sève élaborée : sève chargée en sucres, produits de la photosynthèse. Circule généralement des feuilles (siège de la photosynthèse) vers les racines.

Sillonné : qualifie un organe présentant un ou plusieurs sillons/rainures parallèles.

Sommet : extrémité d'un organe.

Spatulé : en forme de spatule (élargi au sommet).

Spécifique : qui est propre à une espèce donnée.

Spermaphytes : terme désignant les plantes produisant des graines. Ce terme regroupe les angiospermes et les gymnospermes.

Squamiforme : en forme d'écaille.

Station : surface où vit une espèce donnée.

Stèle : C'est la partie au centre de la tige (ou de la racine) qui contient les vaisseaux conducteurs.

Stérile : ne pouvant assurer la descendance. Ex : une graine sans embryon, un ovaire sans ovules

Stigmate : partie terminale et généralement visqueuse du style sur laquelle est déposé le pollen. Chez les orchidées, le stigmate est remplacé par la cavité stigmatique.

Stolon : tige horizontale et aérienne pouvant donner naissance à de nouvelles plantules ou à des racines.

Stolonifère : qualifie une espèce pouvant produire des stolons.

Stomate : pore situé sur l'épiderme des végétaux. Son ouverture est contrôlée par le gonflement des cellules gardiennes, situés autour de chaque stomate.

Strict : qualifie un organe (généralement les feuilles) droit et dressé.

Style : partie du pistil portant le stigmate. Il est situé entre l'ovaire et le stigmate. Chez les orchidées, il est intégré à la colonne.

Substrat : couche superficielle du sol. Par extension, désigne aussi les milieux ou supports de culture.

Subulé : qualifie un organe qui se termine progressivement de manière très étroite et pointue.

Suffusé : qualifie une couleur répandue sur toute une surface.

Supère : qualifie l'ovaire lorsqu'il est au dessus du périanthe (antonyme : infère).

Symbiose : association durable et réciproquement profitable entre 2 organismes appartenant à des espèces différentes.

Sympatrique : qualifie des populations vivant dans les mêmes aires de répartition (antonyme : allopatrique).

Syntopique : qualifie des individus vivant dans une même station.

Sympodiale : qualifie une plante dont la croissance s'effectue par des tiges annuelles successives (antonyme : monopodiale). Peut aussi qualifier la croissance d'une tige lorsque celle-ci est assurée par plusieurs bourgeons successifs (le bourgeon terminal meurt et un bourgeon axillaire prend alors le relais. Cela conduit bien souvent à une croissance en zigzag caractéristique).

 

Taxon : unité systématique de quelque rang que ce soit (ex : genre, espèce, sous-espèce…).

Taxonomie : science qui traite de la classification des êtres vivants en groupes hiérarchisés.

Tépale : pièce florale lorsqu'on ne peut distinguer les sépales des pétales (et donc le calice de la corolle). Ex : la tulipe possède 6 tépales (et non 3 sépales et 3 pétales).

Tétrade : groupe de 4 grains de pollen, issus de la méiose.

Tétraploïde : qualifie une cellule (ou un organisme) possédant tous ses chromosomes en 4 exemplaires. On parle alors de cellules possédant 4n chromosomes (n=nombre de chromosomes différents).

Thyrse : inflorescence dont les panicules situées au milieu sont plus longues que celles situées aux extrémités.

Tige : organe plus ou moins long portant les feuilles et se terminant par un bourgeon.

Tissu : ensemble de cellules (pas toujours identiques) assurant la même fonction. Ex : tissus conducteurs, tissus de soutien, tissus protecteurs, méristème

Titre hydrotimétrique : voir dureté de l'eau.

Tomenteux : qualifie un organe couvert d'un duvet épais, comme du feutre.

Transpiration : processus conduisant à la perte d'eau à la surface d'une plante (ou d'un animal).

Trichomes : poils ou appendices qui tapissent la surface d'un organe végétal.

Trilobé : qualifie un organe divisé en 3 lobes.

Trimère : en botanique, organes identiques groupés par 3.

Triploïde : qualifie une cellule (ou un organisme) possédant tous ses chromosomes en triple. On parle alors de cellules possédant 3n chromosomes (n=nombre de chromosomes différents).

Tronqué : coupé transversalement.

Tropisme : croissance dont la direction est influencée par un stimulus externe. Ex : géotropisme, phototropisme.

Tube pollinique : tube très fin émis par le grain de pollen lorsqu'il y a eu pollinisation. Ce tube a pour fonction d'acheminer le gamète mâle contenu dans le grain de pollen jusqu'à l'ovule, afin d'assurer la fécondation de celui-ci.

Tubercule : renflement souterrain de la tige ou d'une racine pouvant émettre des nouvelles pousses et servant d'organe de réserve.

Tubérisé : qualifie un organe rempli de matière nutritive.

 

Ubiquiste : qualifie une espèce ayant peu d'exigences, et pouvant de ce fait pousser dans de nombreux milieux différents. Ces espèces possèdent donc des aires de répartition étendues.

Unciné : qualifie un organe se terminant par une pointe recourbée ou un crochet.

Utriculé : enflé comme une outre.

 

Vaisseau : On donne le nom de vaisseaux aux éléments (cellules lignifiées) allongés mis en communication les uns avec les autres, afin d'assurer le transport de la sève.

Velamen : ensemble superficiel de couches de cellules mortes agissant comme des éponges, permettant d'absorber rapidement l'eau et les minéraux afin de les mettre à disposition de la racine. Le velamen protège également la racine de la dessiccation et des attaques.

Velouté : recouvert de micropilosités, comme du velours.

Velu : couvert de poils longs.

Versatile : qualifie généralement une espèce ou une plante dont l'aspect peut varier d'un individu à l'autre.

Verticille : ensemble d'organes disposés en cercle autour d'un axe commun.

Viscarium : voir glande rostellaire.

Viscidium : partie collante du rostellum (on parle alors de glande rostellaire) ou des pollinies (on parle alors de rétinacle) assurant le collage de celles-ci sur le dos de l'insecte pollinisateur. Souvent considéré comme synonyme de rétinacle.

 

Xérophile : qualifie une espèce adaptée aux milieux secs et ne pouvant vivre dans d'autres milieux.

Xérophyte : qualifie une plante adaptée aux milieux secs mais pouvant tolérer des milieux plus humides.

 

Zoochore : qualifie une plante dont les graines vont être dispersées par des animaux.

Zoochorie : mode de dispersion des graines utilisant les animaux.

Zoogame : qualifie une plante dont le transport du pollen vers le stigmate est assuré par des animaux.

Zoogamie : mode de dispersion du pollen par les animaux.

Zygomorphe : Qualifie une fleur présentant un seul plan (ou axe) de symétrie, généralement vertical (antonyme : actinomorphe). On parle aussi de symétrie miroir ou bilatérale (ex : cas des orchidées).

Zygote : cellule généralement diploïde résultant de la fusion des gamètes mâle et femelle (chez les végétaux, ils sont contenus dans le pollen et les ovules).