Catégorie : Autres genres


 

         Voici un petit article 'pas à pas' pour vous permettre de cultiver facilement cette mousse si particulière chez vous avec 2 méthodes différentes. Vous pouvez le faire pour décorer un coin humide de votre terrarium, pour avoir de la sphaigne utilisable à tout moment pour la culture d'autres espèces ou simplement pour le plaisir de voir pousser la plante (ou, comme moi, pour toutes ces raisons à la fois !). Vous êtes prêts ? c'est parti !

Voir article complet »

         Ce weekend sont annoncées des températures négatives la nuit, avec en plus un temps humide (on a même eu droit à un peu de neige cet après midi). Du coup pas d'hésitation, on rentre tout le monde (ou presque) ! Après plusieurs heures pendant lesquelles j'avais l'impression de jouer à un puzzle géant, en 3D et avec plus de 150 pièces, j'ai enfin réussi à tout faire tenir sur le cadre (mes terrariums étant pleins eux aussi…).

         Contrairement à l'année dernière, j'ai dû vraiment optimiser un maximum l'espace, en fonction de la lumière disponible et des exigences écologiques de chaque espèce (surtout au niveau de la lumière et, dans une moindre mesure, de l'hygrométrie). En effet l'hiver dernier j'avais un peu moins de plantes et surtout elles étaient plus petites… Ça grandit vite quand même ces petites bêtes, notamment mes T. duratii et T. usneoides qui commencent à devenir vraiment envahissants, pour mon plus grand plaisir je dois bien l'avouer 🙂 . Voilà à quoi ressemble mon cadre géant une fois toutes les plantes installées :

 

 

N'oubliez pas de rentrer les vôtres 😉 . A bientôt !

PS : Si vous êtes intéressés par une structure en bambou similaire à celle que j'ai utilisé pour mon cadre, contactez-moi.

 

Retour à l'accueil

         Il y a 4 mois, je vous présentais une technique pour favoriser l'apparition et le développement des racines sur un keiki (lien vers l'article ici). Cet article fait parti de vos favoris et j'ai donc décidé de le mettre à jour afin de vous présenter les résultats aujourd'hui :

 

 

         4 mois plus tard :

 

 

         Je n'en avais pas trop parlé lors de la parution de l'article en novembre (j'attendais des résultats), mais il y avait 2 keikis sur la plante mère. Je n'avais alors effectué le montage que sur un des 2, pour pouvoir comparer. Les résultats semblent clairement indiquer que cette technique est efficace puisque seul le keiki entouré de sphaigne a développé des racines (mais l'autre par contre me fait une fleur) :

 

 

L'article a été mis à jour, avec les nouvelles photos et la conclusion ci-dessus.

 

A bientôt pour de nouvelles aventures 🙂

 

Retour à l'accueil

         Vous trouverez ci-dessous les liens vers les dernières fiches botaniques :

 

Bonne lecture 🙂

 Retour à l'accueil

Voir article complet »

© 2010-2020 Julien Vigo - toutes reproductions interdites - tous drois réservés. Détenteur de copyright inscrit sous le numéro 00048528. Tropi'qualité ® est une marque déposée auprès de l'INPI.

Blog propulsé par Wordpress. Thème inspiré de 85ideas. Compteur de visiteur par WassUp.

Plan du site                                                                                                                                                                        Mentions légales